Père Joseph RUBIN

Décédé le 4 décembre 2008 à Langonnet, âgé de 89 ans
Né : 31/07/19, St Melaine (35). Profès : 08/09/38, Orly. Prêtre : 06/07/47, Chevilly
AFFECTATIONS : MADAGASCAR : Mampikony (49-52) ; Majunga (52-54, petit séminaire, école des catéchistes ; 54-56, procureur ; 56-58, petit séminaire) ; Belasampy (58-59, directeur) ; Marovoay (59-61, vicaire) ; Amborovy (61-63, professeur). France: St Ilan (63-65, directeur école d'horticulture) ; Piré (65-68, animation miss) ; Allex (69-73, professeur et secrétariat) ; Paris (73-74, recyclage); Maulévrier et Cholet (74-76, animation miss) ; Marseille (76-79, supérieur) ; Rennes (79-80, école technique) ; Allex (80-84, secrétariat) , Piré (84-93) ; St Pierre et Miquelon (93-96) ; Langonnet (96-2008, retraite).

Le Père Joseph Rubin est né le 31 juillet 1919 à Saint Melaine, près de Chateaubourg (35). Il a grandi dans une famille nombreuse de 16 enfants. Il suivra lécole primaire dans sa petite bourgade. Il écrit au sujet de son départ au petit séminaire en 1929 : " Le Seigneur ma pris de derrière les troupeaux que je gardais depuis lâge de six ans et ma amené chez les Pères de Piré sur Seiche. " (la maison venait de souvrir lannée précédente). À partir de la classe de 4ème jusqu'à la terminale, il sera à Cellule. En 1937- 38, il fera son noviciat à Orly, puis les études de philosophie à Mortain et à Langonnet. En 1940, cest la guerre, il est mobilisé mais très vite il est prisonnier et envoyé en captivité pendant 4 ans en Allemagne. À sa libération, il poursuivra ses études à Chevilly pour être ordonné prêtre le 6 juillet 1947. Lannée suivante, ce sera le départ en mission, il reçoit comme obédience Majunga (Madagascar). Joseph y restera quinze ans en remplissant de multiples fonctions : vicaire, éducateur, enseignant et même économe du diocèse.
À son retour de Madagascar, il servira la Province de France pendant une trentaine dannées. On le verra ainsi à Saint Ilan, Piré sur Seiche, Allex, Cholet, Marseille. Il terminera sa vie active à Miquelon. A 77 ans, il prend sa retraite à Langonnet.
Joseph sera maintenant lhomme du Parc. Il sy rendra tous les après-midi pour nettoyer, défricher et surtout entretenir avec beaucoup de patience lallée Saint Joseph. Mais Joseph reste avant tout un intellectuel, curieux de tout, passionné de lecture et servi par une mémoire encyclopédique. Sa conversation nest jamais banale. Ses causeries, ses conférences sont fouillées et étayées. Ses homélies étincellent de morceaux de bravoure ou de " foucades ".
Tel était Joseph que nous avons connu et aimé ou supporté. Sa mort ne la pas surpris. Il sy préparait, chapelet en main. En le visitant dernièrement, il me disait : " Cest le dernier round et je nen sortirai que K.O. " K.O. tu les certes, mais cest dans les bras du Seigneur, ce dont nous rêvons tous.
Paul Roptin
Page prcdente